Journal L’Humanité : tribune d’Oscar Lopez Goldaracena sur loi répressive dans l’Uruguay

Uruguay. La « restauration » de la droite

Mercredi 18 Novembre 2020

  1. Une tribune d’Oscar Lopez Goldaracena Juriste et avocat uruguayen, spécialisé en Droits Humains. Docteur en Droit et en Sciences Sociales. Écrivain. Ex-sénateur.

Quand les rhinocéros batifolaient avec les restes des casernes2

 En mars dernier, il y a eu un changement de gouvernement en Uruguay. La pandémie est arrivée quelques jours plus tard. Après quinze ans de centre gauche, uniques dans l’histoire politique du pays depuis 1830, l’Uruguay est retourné dans le passé.

Les gouvernements du Frente Amplio (Tabaré Vázquez,  2005 à 2010 et 2015 à 2020 et José Mujica, 2010 à 2015) ont généré des avancées dans le domaine des droits, le recul de la pauvreté, la distribution des richesses, la politique de genre, les mesures sociales, ainsi que dans le renforcement des entreprises publiques, des institutions républicaines et du développement  démocratique.

Bien que le Frente Amplio ait été le parti le plus voté lors des dernières élections générales (2019), il n’a pas atteint au premier tour les majorités requises pour gagner la présidentielle et il y a eu ballottage. Le second tour a été remporté par Lacalle Pou, du Parti Nacional, élu président jusqu’en février 2025. Le nouveau gouvernement est constitué par la droite associée à l’extrême droite et au militarisme. C’est  un retour vers le passé de tous les dangers pour l’Uruguay.

Dr.Oscar Lopez Goldaracena

Páginas: First |1 | 2 | 3 | ... | Next → | Last

Un comentario sobre «Journal L’Humanité : tribune d’Oscar Lopez Goldaracena sur loi répressive dans l’Uruguay»

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *

Este sitio usa Akismet para reducir el spam. Aprende cómo se procesan los datos de tus comentarios.